Set&Match - Live Report

Set&Match – Live Report

Samedi 29 Mars. En pleine tournée afin de défendre sur scène leur album, Tudo Bem, entre autres, le Set&MatchGang, à savoir Jiddy Vybzz, Bunk & Faktiss, avait donné rendez-vous au Pan Piper à leur public parisien pour une date qui s’annonçait spéciale. Pourquoi spéciale ? Par le simple fait que ces sudistes d’origine venaient conquérir réellement la capitale pour la toute première fois. (Ils étaient passés dans des soirées à la Bellevilloise ou au Nouveau Casino). Et également, par le fait qu’il devait y avoir de nombreux guests. Avant le show, on pensait à des gars de La Fronce par exemple ou encore la clique de Lascars/En Passant Pecho. En croisant 3010 ou de nombreux membres du Studio Bagel, nous avions un premier élément de réponse.

Mais avant toute chose, il fallait bien commencer par une première partie. Et celle-ci était notamment géré par les créateurs de la marque de tee-shirts dealer, Tealer, qui se sont mués en DJ d’un soir. Très bon délire pour ce collectif qui est un des partners du crew de MTP. L’occasion de passer tout un tas de tracks pour commencer à chauffer le public. Et bizarrement, dans le set, Wiz Khalifa a été vivement représenté… Nous nous demandons bien pourquoi. Sous weed rap mothafucka, oscillant entre quelques sons chill et bangers. Cependant, nous étions déçus de voir un public s’ambiancer follement sur Drunk In Love de Beyoncé puis disparaître une fois que ça passait à du Childish Gambino. Il faut connaître, il faut connaître.

Voyant encore Faktiss se balader dans la salle à la fin du set du Tealer Gang, il devait bien y avoir une nouvelle première partie. Et effectivement, cette tache a été remplie par la découpeuse de mic en provenance de Beauvais, Sianna Dwayna, accompagné de son acolyte, Fanko. Attention, expression bien franchouillarde en perspective, la mayonnaise semble avoir pris avec le public. Haussement de niveau et de chaleur dans la salle permettant aux deux artistes de montrer leur facilité en terme de rapidité sur des sons freestyle comme Siannanichkov. Bref, place aux gars de MTP Zoo.

Bj6Ed07IAAEFBjn

Une intro digne des grands signé par Akeda (leur DJ), arrivée sur les coups de 21h20 des 3 confrères, les yeux légèrement té-cla. Nous prions pour qu’ils n’introduisent pas la soirée directement avec le banger MTP Bop A Lula comme sur l’album. Nos prières sont entendues. Le show est lancé. Par contre, impossible de retrouver le lourd morceau avec un refrain du style « Démon caché sous ma cape, j’ai un démon caché sous ma casquette » par lequel ils ont débuté le show. Surement une exclue. Puis vint un retour aux fondamentaux, une époque où Set&Match faisait 4, et non 3, avec le regretté Spaaz ayant quitté le groupe pour continuer ses études de médecine. Et oui, nous parlons bien d’un morceau hommage au fast-food, Wesh Bagel. L’enchaînement avec le banger Résolutions est tout trouvé. La chaleur monte, la chaleur monte. Quelques freestyles par-ci, par-là, et il est l’heure de foutre le fire. Fini le fond de la salle, rangement du téléphone, sous poches fermées à double tour dès les premières notes de la prod dingue des Twinztrack servi pour MTP Bop A Lula. Fonce dans le tas, désolé pour les sales coups d’épaules donnés, mais il fallait. Nous voilà parti pour une deuxième d’affilée, cette fois-ci avec la foule allant de droite à gauche de la salle de façon bestiale, si bien que la cheville a failli se fracturer.

Léger repos. Akeda cale un petit mix mélangeant le Work (Remix) de Ferg avec ses compos persos. Retour sur scène des rappeurs pour la partie la plus planante du show. Set&Match pèse. L’enchaînement de Sunset & Dans Dix Ans passe tout seul et emporte le public dans un voyage lointain reprenant les paroles tout le long, jusqu’à en étonner Jiddy VybbzUne certaine odeur de verdure se dégage d’un coup. L’ambiance festive revient. Même leur nouveau son, tout juste sorti depuis 5 jours, Billet Bleu, fait gester les fans façon Bollywood. Set&Match 2.0 suit de manière tout aussi entraînante, nous permettant de reprendre les backs du refrain. 

Mais il existe un temps où tout doit s’arrêter, les gars de Set&Match disparaissent. Le show Cokeman commence avec ses fameuses phases d’Passe Pecho « Et c’est quoi ce putain de blase : Set&Match ? Vous faites du tennis, bande de putes ? Ta mère c’est Nadal ? ». Tout aussi fou que son acolyte Eddy, distribuant les tees En Passant Pecho au passage. Un « Envoie le son MiMolette » retentit et c’est parti pour un bordel sur Passe Pecho qui sera même rejoué une deuxième fois. Spécial dédicace au Nunchaku God.

Retour au sérieux avec les réels invités du rap jeu, j’ai nommé le noir à lunettes, Vicelow, le gars de la Fronce, Entek & le Hyder, Mr. 3010 qui se lancent dans un lourd Set&Match 2.0 Remix qui, espérons, verra le jour sur la toile. Le show Entek commence à son tour. Fuckin’ human beatbox qui met tout le monde sur le cul, même les plus habitués. Un logiciel de son à lui tout seul le garçon. Puis ça part dans une session freestyle durant un bon quart d’heure. Pour finalement revenir à un dernier MTP Bop A Lula, pas prévu, pour clore cette bonne soirée et foutre un dernier bordel dans la fosse accompagné de la Set&quipe. Le public finira même par envahir la scène pour entonner un « Paris est magique ». Quoi de mieux pour boucler ce report.

Gabz & Nouhoto !

Remerciements à Netta pour les invitations.

Share