Raz Fresco

Raz Fresco

The English version is below the French one !

Raz Fresco est un rappeur et producteur canadien, venu droit de Toronto qui fait partie du collectif Bakers Club. Connu pour avoir produit Heaven Or Hell de Tyga et travaillé avec Mac Miller sur Trippin’ Out, avec French Montana ou Big Sean, il rappe également et a sorti dernièrement une excellente mixtape nommée CakeyPocket$. Nous l’avons interviewé pour vous, je vous laisse découvrir ses réponses dans la suite. Vous pouvez le suivre sur Twitter et Facebook. Je vous encourage également fortement à télécharger sa dernière mixtape juste ici.

Street Way Of Life : Quand et comment as-tu découvert le rap ?

Quand j’étais enfant. Je ne me souviens plus comment ou quand exactement mais je me souviens d’avoir été impliqué dans cette culture depuis très jeune. J’ai commencé à écrire vers le CP. En fait, j’ai grandis avec le Hip-Hop.

SWOL : Si tu devais choisir trois morceaux pour te décrire, qu’est-ce que ça serait ?

Mon morceau Life We Livin de Laced Up ; Can’t Tell Me Nothing de Kanye West sur Graduation et mon couplet sur 12 AM Blunt Smoke extrait de CakeyPocket$.

SWOL : Tu portes souvent des vêtements Tomy Hilfiger, est-ce que tu es sponsorisé ou aimes-tu simplement la marque ?

Je ne suis pas sponsorisé mais j’aime beaucoup cette marque ainsi que Polo Sport et des marques de ce genre. Mon premier vêtement Tomy Hilfiger m’a été donné par mon père je crois, j’avais une chemise que j’ai gardé durant des années et un jour je me suis dit : « Putain, cette merde est fraîche, je vais en acheter plus ». Puis j’ai fait des recherches et j’ai commencé à en acheter à droite, à gauche et même au centre, de tous les côtés. J’espère que la marque ne reviendra pas à la mode comme ça je serais le seul mec à en porter, mais ça reviendra probablement à la mode. Je pense même que c’est déjà en train de revenir maintenant.

SWOL : Sur Cakey, on entend de fortes inspirations des drums des années 90, d’où cela vient-il ?

A l’époque, j’écoutais beaucoup de rap datant de l’âge d’or. Je pensais que je devais incorporé ce son cru, dur et rapper d’une façon sèche dans ma prochaine mixtape, du coup j’ai fait Cakey et je me suis assis pour écrire les rimes comme si j’écrivais un essai sur le mal-être.

SWOL : Qu’est-ce que tu as ressentis la première fois que tu as fait un show ?

Je pense que j’étais en CM1, j’avais fait un projet médiéval et ma présentation était un rap. Mon professeur a tellement aimé que j’ai du aller devant tous les élèves de l’école. J’étais nerveux au début mais c’est devenu cool ensuite.

SWOL : Est-ce que tu prévois de venir faire un concert en France un jour ?

Oui, je prévois de me connecter avec tous mes fans dès que que les opportunités se présenteront et que ma fanbase aura grandi et se sera diversifiée.

SWOL : Tu es canadien, est-ce que le succès de Drake t’inspire ?

Musicalement parlant, non. Mais il est très introspectif, c’est une bonne qualité à avoir et à savoir utiliser car tu peux dire des choses que d’autres personnes n’arrivent pas à dire d’eux-mêmes, c’est pourquoi beaucoup de personnes se reconnaissent dans la musique. C’est une vraie forme d’expression parfois, quand elle n’est pas altérée.

SWOL : Tu fais des beats et tu rappes, te considères-tu d’abord comme un producteur ou un rappeur ? Pourquoi ?

J’ai commencé à rapper en premier et je me suis mis à produire ensuite mais j’ai besoin d’utiliser les deux. Je peux utiliser les deux séparemment pour m’exprimer donc je n’aime pas trop mettre l’un en avant par rapport à l’autre. Mais à la fin de la journée, écrire est probalement ce que je préfère entre les deux.

SWOL : Tu as travaillé avec Tyga sur Heaven Or Hell. Tu étais plutôt jeune à l’époque, comment ses sent-on lorsqu’on a environ 15 ans et que l’on travaille avec quelqu’un qui est sur le point de réussir dans la musique ?

A l’époque comme maintenant, c’est tout pour la musique. Je ne pensais pas de quelque façon que ce soit au fait qu’il soit sur le point de percer car je ne pensais pas que ce serait à un tel point après que Bedrock sorte. J’aimais simplement sa musique et j’étais excité de l’entendre rapper sur quelques trucs à moi.

SWOL : Tu as également travaillé avec des artistes tels que Mac Miller, French Montana, Big Sean et tu as même fait la première partie de Royce Da 5’9, comment te sens-tu par rapport à cela ?

C’est mortel. J’aime beaucoup de musiques de la plupart de ces artistes donc c’est cool de faire quelque chose avec eux, même s’il ne s’agit que de faire une première partie. Une bonne partie de mes beats furent envoyés par email ou donnés par des gens donc ce n’est pas comme si j’avais kické directement avec French Montana, donc je ne vais pas me mettre dans tous mes états à cause de ça. C’est juste mortel d’avoir les crédits de la production. Mon seul sentiment, c’est que je veux travailler plus avec quelques uns des artistes avec qui j’ai déjà eu la chance de travailler. Je ne suis pas assis et ébahi. Tu dois toujours te dire que c’était cool et aller de l’avant. La complaisance tue l’artiste.

SWOL : Pour quand pouvons-nous attendre un album ?

Peut-être après Pablo, si on arrive à mettre en place le business proprement pour que Pablo sorte en version physique. Pour l’instant, cette question demande du travail. Je ne veux pas aller de l’avant avant d’avoir le bon véhicule pour mener là ou je dois aller.

SWOL : Mis à part un album, quels sont tes futurs projets ?

Je veux m’investir dans le Bakers Club comme RZA l’était avec le Wu-Tang Clan mais au lieu de créer un seul son propre au Wu, je veux créer huit différents styles du Bakers Club. Fonder le label est également un projet pour le future, tous mes projets sont de ce genre.

Stay Fresh, Touchy Beats !

English version :

Be sure to follow Raz on Twitter and Facebook. You should also download his latest release, CakeyPocket$ right here.

SWOL :  How / When did you discover Hip-Hop music ?

When I was a kid, I dont remember how or when specifically but I jsut remember being involved in the culture from a real young age and I started to write sometime around the 1st grade. I literally just grew up with Hip-Hop.

SWOL : If you had to pick 3 songs in order to describe yourself, what would it be ?

My track Life We Livin off Laced Up ; Kanye West ‘s Cant Tell Me Nothing off Graduation and my verse on 12 Am Blunt Smoke off CakeyPocket$.

SWOL : You often rock some Tomy Hilfiger clothes, are you sponsored or do you just like a lot this brand ?

Definitely not sponsored I just like it a lot. That and Polo Sport, and other shit in that ball park. My first Tommy piece was a hand-me-down from my dad I think, I had the shirt (and a couple more that I lost) for years and one day I just took it in like damn this shit is ill, I’m going to start going in with this, so I did my research and started copping it up left, right, and centre. I hope the shit doesn’t become a trend again so I can be the only dude Tommy’d down but oh well, it probably will. I think it’s already starting to come back now.

SWOL : On Cakey we can hear a strong 90′s rap music drum inspiration, where does it come from ?

At the time I was bumping a lot of golden-era Hip-Hop shit and I was thinking that I had to incorporate that raw, hard, straight spitting tpe stuff into my next tape so I made Cakey and sat down and wrote the rhymes as if it were an Essay on illness.

SWOL : What did you feel the first time you performed ?

I think it was in the 4th grade when I did this medieval project and my presentation was a rap. My teacher liked it so much I had to do it infront of all the kids at school. I was nervous at first but it turned out cool though.

SWOL : Do you plan to come perform in France one day ?

Yes, I plan to connect with all my fans as the oppurtunities make themselves available and as my fan base grows and it diversify into overseas markets.

SWOL : You’re Candian, does Drake success inspire you ?

Musically no. But he’s really introspective though that’s a dope quality to have and be ablee to use well because you can say things people cant say for themselves, that’s why music defines a lot of people. It’s a real pure form of expression sometimes when it’s not watered down.

SWOL : You both make beats and rap, do consider yourself as a rapper or a beatmaker first and why ?

I started rapping first and producing second but I gotta use both and I can use both seperately to express myself so I dont really like to put one over the other but at the end of the day, the writing would probably be my stronger love out of the too.

SWOL : You worked with Tyga on Heaven Or Hell. You were pretty young at the time, how do you feel when you’re around 15 and working with someone who’s about to make it in rap music ?

At the time it and now, it’s just all about the music. I dont feel any way about the fact that he was about to blow up or whatever because I didnt even know it would get like that after Bedrock dropped. I was just messing with his music and excited at the oppurtunity to hear him over some of my shit.

SWOL : You also worked with artists such as Mac Miller, French Montana, Big Sean and even opened a show for Royce Da 5’9, how do you feel about that ?

It’s dope. I mess with a lot music from most of those artists so it’s cool to do something with them even if it’s just opening a show. A lot of the beats were given through emails and people so it’s not like I was kicking it with French Montana like « Take this beat in, you fuck with that ? ». So it’s no big thing to me to be going crazy about. It’s just dope to have as a production credit. My only feeling is the feeling to collaborate more with some of the artist I already got a chance to produce for. I’m not stuck sitting in amazement or nothing, You have to just be like word that was cool and keep it moving. Complacency kills artists.

SWOL : When can we expect an album ?

Maybe after Pablo if we cant get the business side of things set up properly to make Pablo come out for retail. Right now that department needs work, I just been focused on the music but I’m not trying to go forward without having the right vehicle in place to get to where I need to go.

SWOL : Apart from an album, what are your future projects ?

I want to be involved with the Bakers Club like RZA was for the Wu-Tang Clan but instead of making one Wu sound I want to make 8 different Bakers Club styles. Setting the label up is also a future project, everything basically falls into that category.

Stay Fresh, Touchy Beats !

Share