Pourquoi Illmatic est considéré comme le meilleur album de tous les temps ?

Pourquoi Illmatic est considéré comme le meilleur album de tous les temps ?

Quand en 1994 sort Illmatic de Nas, le public ne connaissait pas encore extrêmement bien ce gamin de Queensbridge âgé de seulement 20 ans. Je dirais même qu’il n’était pas encore prêt. Près de 20 ans après la sortie d’Illmatic et après une dizaine d’albums de Nas plus tard, la plupart des fans de rap le considère comme l’un des albums les plus choquants de l’histoire du rap jeu. Si vous n’êtes pas familier avec le rap East Coast des 90′s, vous pouvez vous demander ce qui rend cet album aussi marquant… On s’est penché sur la question pour vous, réponses dans la suite :

Lyrics : 

L’album est une vrai révolution d’un point de vue lyrical. En 1994, personne n’avait entendu un rappeur débiter de telles rimes multi-syllabiques sur un album. En effet, Nas développe des schémas de rimes complexes comme personne ne l’avait fait auparavant. Des rimes internes, et de nombreuses assonances et allitérations. Il développe également des qualités de storytelling impressionnantes sur cet album, preuve en est New York State Of Mind où il décrit avec précision sa vie dans le ghetto et se questionne sur la philosophie de son style de vie. On peut également noter le fabuleux One Love, produit par Q-Tip et qui est une série de lettres envoyées à ses potes en taules. C’est à se demander si Illmatic n’est pas une peinture tellement Nas est précis dans ses descriptions. Pour un gamin d’une vingtaine d’années, sorti de nulle part, c’est impressionnant. Il est également important de se rendre compte que Nas a arrêté l’école en quatrième et balance des références culturelles à la pelle que des gens qui sortent d’un Master Sciences Po aujourd’hui ne comprendraient même pas… Son rap est également accessible aux plus grands nombres mais Nas s’adresse surtout aux G’s avec qui il traîne, les mecs de son block. Il suffit d’écouter Memory Lanes pour s’en rendre compte : « I rap for listeners, bluntheads, fly ladies and prisoners Henessey-holders and old-school niggas« .

Production :

Les quatres producteurs majeurs de l’album sont Pete Rock, Q-Tip, DJ Premier et Large Professor. Autant dire, quatre légendes du Hip-Hop. Les productions de l’album restent majoritairement minimalistes, très recherchées, et sont influencées par la soul, le jazz et le funk. Toutefois, la touche personnelle des quatre reste toujours discernable. De plus, chacun de ces quatre producteurs respirent et vivent dans un New York State Of Mind total. Qui mieux qu’eux aurait pu se charger de cette tâche ? En tout cas, le résultat est réussi : Illmatic est l’un des albums les plus réussis du côté de la production des années 90.

Époque :

Dans les 90’s, les quartiers pauvres de New York City étaient ravagées par les guerres de gangs, la pauvreté. Dans Illmatic il décrit mieux que personne la situation d’alors. Un récit à la première personne, d’une personne impliquée directement dans le contexte de cette époque. Qui pourrait faire mieux ? Il arrive à nous captiver tout au long de l’album avec son histoire sombre et touchante.

Émotion :

Quand on parle d’émotion et d’Illmatic la première chose qui me vient à l’esprit est la présence du père de Nasir Jones, Olu Dara, à la fin du morceau Life’s A Bitch, pour un solo extraordinaire de trompette. Oui, c’est aussi ça le rap, la réunion de plusieurs genres musicaux qui rend le tout encore plus beau !  Ses réflexions et questions existentielles qu’il se pose évoquent également une part d’émotion : son retour sur lui-même, sur son passé de petit malfrat et sa non-croyance au futur : « I woke up early on my born day, I’m 20, it’s a blessing / The essence of adolescence leaves my body, now I’m fresh« . La morale de Life’s A Bitch en est la preuve : on a beau ramasser du fric, des biens, des bijoux et tout autre objet à la fin on finit tous par crever et tout laisser derrière-nous. Comment ne pas se mettre à réfléchir sur la vie, son but sur la terre et le temps après avoir écouté Illmatic ?  « Poetry, that’s a part of me ». Nas rappe avec le coeur et avec son cerveau pour l’amour du Hip-Hop, rien d’autre.

Impact :

Bien que n’ayant pas vendu énormément de disques lors de sa sortie sur le marché, Illmatic aura fini par devenir disque de platine, donc vendre plus d’un million de copies, en 2001. De nombreux rappeurs, aujourd’hui encore, 1995 les premiers, reprennent les schémas de rimes multi-syllabiques mis en places par le jeune gamin de Queensbridge en 1994. Les assonnances et allitérations à outrance sont sa marque de fabrique première : « Once I stood on the block, loose cracks produce stacks / I cooked up and cut small pieces to get my loot back / Time is Illmatic, keep static like a whool fabric / Pack a 4-Matic that crack your whole cabbage ». Illmatic déclenchera même une vague de rappeur underground voulant l’imiter, et New York en entier avait la tête fracassé par la puissance de l’album. Havoc, la moitié du célèbre groupe Mobb Deep, déclarera même : « On l’écoutait tout le temps [Illmatic], quand on sortait avec Nas [dans le Queens]. C’était marrant de voir comment il était humble de ça. Je l’avais écouté et les chansons étaient tellement sublimes, ça faisait pleurer. Lui, il restait calme, en disant seulement, « Tu aimes bien ? ». On l’écoutait morceau par morceau, alors quand l’album est sorti, ce n’était pas surprenant d’entendre les réactions. Tout le monde devenait fou. Tu ne pouvais pas marcher dans le ghetto sans entendre Illmatic. C’était dans ton esprit ».

Valeurs :

En 2001, la Hip-Hop Declaration Of Peace nous rappelle les premières valeurs du mouvement : « À travers les principes de cette Déclaration de paix du Hip-Hop, nous, la culture Hip-Hop, sommes une fondation de santé, d’amour, de conscience, de richesse, de paix et de prospérité pour nous-mêmes, nos enfants et leurs petits-enfants, pour toujours ». L’une des parties importante de cette déclaration est la prise de conscience : dans Illmatic, Nas décrit son vécu de façon sombre, presque apocalyptique mais contrairement à de nombreux autres rappeurs, nous pouvons toujours retrouver l’optimisme de Nas dans ses morceaux, The World Is Yours l’exprime d’ailleurs à merveille. Il cherche à faire réagir et croit en lui, il n’est pas devenu un gangster par choix, mais par nécessité. Il a besoin d’en parler, de trouver des solutions et il le fait à merveille… Le morceau I Can appuiera encore plus son optimisme et sa détermination à faire réagir les gens…

Vous l’aurez donc compris, Illmatic est un album révolutionnaire. En essayant de se replacer dans le contexte, on imagine un jeune gamin de NYC, qui a lâché l’école très jeune et qui veut tout faire pour réussir. Pour cela, il crée, invente, la base même de l’art, en apportant des schémas de rimes hors-normes, une musicalité très pointue et élective, et une émotion personnelle importante. Illmatic est un vrai chef d’oeuvre, bourré de référence, un album vivant que l’on pourrait limite qualifier d’autobiographique tellement Nas peut se faire personnel sur certains morceaux. Je vous invite par ailleurs à vous rendre sur TraduZic, un site consacré à la traduction musicale en français pour mieux vous rendre compte du génie lyrical de Nas. Classic Shit.

Stay Fresh, Touchy Beats !

Share