Le Tour Du Monde Du Hip-Hop #16 - Le Pérou

Le Tour Du Monde Du Hip-Hop #16 – Le Pérou

Cette semaine direction le pays du machu picchu pour voir ce que les MC’s péruviens nous réservent.

Drapeau du Pérou

La culture Hip-Hop arrive au Pérou au milieu des années 80 par le biais de films américains comme Breakin (1984) ou Beat Street (1985) exposant ce nouvel art composé du rap, de la break-dance, du beatmaking et du graffiti. Après la sortie de ces films, les premier B-Boy péruviens apparaissent et participe à des émissions comme Trampolín A La Fama et Triki Trak. Aujourd’hui, le rap prend une grande place au sein de la jeunesse péruvienne avec son lot de stars locales. Les rappeurs chiliens utilisent l’espagnol dans leurs chansons.

Golpeando la Calle

Fondé par DJPedro, ils se lancent dans le game en 1991, ce qui fait de ce groupe l’un des premiers du Chili. Composé d’une multitude d’artistes, leur musique est une véritable immersion dans le pays.

Luifer

Son rap invite à la réflexion et fait état de la condition sociale et de la politique du Chili.

Fucking Clan

Leur rap parle de la vie quotidienne, et est souvent accompagné par des prods inspirées des musiques latines comme la salsa.

Fortaleza

Ils sont en quelque sorte les représentants, du gansta rap. Ils viennent d’un quartier de Lima qui est miné par le trafic de drogue et la délinquance. Et leurs textes racontent la vie dans les quartiers difficiles.


Immortal Technique

Originaire de Lima, il vit actuellement aux États-Unis et kick en anglais. Il est surement un des rappeurs péruviens les plus renommé sur la scène internationale. Il est connu pour avoir fait le morceau Bin Laden, dans lequel il accuse Bush et son administration d’avoir un lien avec les attentats du 11 septembre. Dans son ensemble, ses lyrics portent sur la pauvreté, la politique, le racisme et les problèmes sociaux qu’il a notamment pu constater en grandissant à Harlem.

Vous pouvez retrouver nos autres articles sur le Hip-hop dans le monde ici !

Street Way of Life. Hip-Hop Is A Fuckin’ World Shit !

Share