Kendrick Lamar - Live Report

Kendrick Lamar – Live Report

Le jeune prodige du rap américain, Kendrick Lamar, était de passage hier par le Bataclan pour donner sa première représentation en France. Je le suis depuis début 2011 et je dois dire que cela faisait un gros bout de temps que j’attendais ce moment. Beaucoup aux States louaient les performances du MC de Compton en live mais les vidéos que l’on pouvait trouvait sur le net retransmettaient une ambiance plutôt fade. Bref, j’attendais de le voir pour me faire une opinion personnelle. Nous nous sommes rendus sur les coups de 14 heures 30 au Bataclan, très tôt donc. Nous étions les premiers à arriver, je voulais absolument me retrouver devant la scène, au centre, pour profiter au mieux du live que Kendrick allait nous livrer. Après une longue attente (on a d’ailleurs eu l’occasion d’entendre Kendrick répéter dans la salle durant l’après-midi), de nombreuses clopes, quelques discussions avec les autres personnes venues tôt pour assister au show, nous sommes rentrés dans la salle à 18 heures 30.

A la vue du public, j’avais l’impression que peu des personnes venaient car ils étaient fans de Kendrick Lamar mais parce qu’ils avaient entendu parler de lui à droite ou à gauche mais très vite le public me fera comprendre qu’il en est tout autrement. Vers 19 heures 30, un DJ Set a débuté, mais le son était tellement mauvais que le DJ s’est arrêté au bout d’une demie-heure s’excusant des problèmes techniques rencontrés. A ce moment là, je dois avouer que j’ai l’impression que tout va être pourri et je regrette fortement l’absence de Disiz, bien que je ne l’aime pas énormément une première partie est toujours agréable, et puis il s’agit d’un acteur important du rap français. Bref, une fois le DJ Set terminé, l’ultime attente commence. Une petite heure d’attente et l’on s’approche de 21 heures, Kendrick ne devrait pas tarder à arriver.

Je commence à me poser des questions, Jay Rock peut-il venir ? Kendrick assumera-t-il seul une salle qui ne semble pas tellement lui être acquise à première vue ? La réponse m’a vite était donnée, après qu’Ali, son DJ de tournée et ingénieur du son mentionné par Kendrick dans de nombreux morceaux, soit arrivé sur la scène et en deux phrases donné le ton du concert. Kendrick débarque sur la scène en pull à capuche et à manche courte, en sneakers rouges et avec quelques blings blings comme vous pouvez le constatez dans la photo au début de l’article (je suis d’ailleurs le mec qui a une marinière, juste à ses pieds). Dès son arrivée, Kendrick balance Fuck Your Ethnicity, l’intro de son (déjà) mythique album Section.80. Le public reprend les lyrics en coeur, alors qu’il s’agit d’un rappeur très lyrical. On sent que les gens ont retourné les différentes mixtapes et l’album de Kendrick pour en arriver à un tel point. Une certaine chaleur se fait ressentir et la fosse est extrêmement compacte. Tellement compacte qu’on se retrouve vite à devoir se décaler à droite, puis à gauche, puis à droite…

Sur Hol’ Up, le public s’est également mis à rapper comme un malade et dès que Kendrick nous tendais le micro, on s’en donnait à coeur joie. Pussy & Patron retentit ensuite, j’étais vraiment impressionné de voir que le public le chantait aussi fort, vu qu’il s’agit d’un morceau extrait d’une mixtape plus ancienne de Kendrick. Le public chantant aussi fort sur le refrain, c’était vraiment un moment unique : « I’m going through something with life / But pussy & patron will make you feel alright / Pussy & Patron make you feel alright / Pussy & Patron, that’s some great advice« . L’ambiance était extrêmement chaude, le Bataclan est devenu un véritable sauna à partir de ce moment là ! Le rappeur de Los Angeles était en communion totale avec le public, serrant de nombreuses mains, nous laissant chanter les refrains et des morceaux de ses couplets de nombreuses fois, c’est assez rare, c’est un peu comme si le public était le backeur de Kendrick hier soir. ADHD a ensuite déchaîné la salle parisienne, le refrain étant encore une fois repris par tout le monde.

Kendrick est ensuite allé demandé à une fille son prénom et si elle était fidèle, avant de lancer son fabuleux morceau Tammy’s Song. De nombreuses personnes poussaient, on commençait déjà à manquer de souffle ! Le Black Hippy s’est ensuite tourné vers le public et lui a demandé ce qu’il voulait entendre, avant d’exécuter Cut You Off, sûrement le morceau le plus calme de la soirée. Michael Jordan, sur lequel tout le monde s’est mis à sauter comme des malades et Rigamortis, sur lequel Kendrick s’est fait un plaisir de démontrer à toute la salle sa puissance et la vitesse de son flow au micro. Un être humain qui rappe aussi vite, c’est toujours impressionnant. Ce concert était vraiment basé sur la performance, sur le Hip-Hop, le partage entre l’artiste et les fans, et le fait de faire kiffer tout le monde. Après l’avoir énormément réclamé, le public a eu le droit à Blow My High, morceau repris en coeur par tout le monde une fois de plus, un autre moment clé du concert. Nous étions déjà lessivé après si peu de temps. Les deux premiers extraits de Good Kid, M.A.a.d CityThe Recipe et Cartoon & Cereal furent également repris par la salle entière, sautant, se poussant, le Bataclan était devenu à ce moment là un véritable four humain.

C’est à ce moment que Kendrick et Ali vont nous foutre une énorme feinte de corps. Ils quittent la scène, les lumières s’éteignent. Le public commence à croire que Kendrick vient de lâcher une douille monumentale, mais au bout de trois-quatre minutes, les lumières s’éteignent et Kendrick revient sous les applaudissements du public, un véritable boucan je vous le dis. Ce rappel d’une vingtaine de minutes sera encore plus intense que tout ce qui a précédé. Le beat de Ronald Reagan Era et la voix d’Ashrobot se font entendre dans la salle, nous chantons de toutes nos forces : « We’re far from good, not good from far /90 miles per hour down Compton Boulevard / With the top down, screaming we don’t give a fuck /Drink my 40 ounce of freedom while I roll my blunt / Cause the kids just aint alright !« . Kendrick balance également sa serviette devant nous, nous ne nous en sommes pas rendu compte tout de suite mais ma copine s’est jetté dessus et a tiré de toutes ses forces pour la récupérer. Au final, à trois, nous avons réussi à la récupérer ! Une vraie bataille ce bordel, on se serait cru dans un tir à la corde ! Depuis le début du concert Kendrick a beaucoup partagé avec ses fans, mais c’est sur HiiiPower qu’il fera le plus grand geste. Il avait déjà balancé des bouteilles d’eau pour raffraichir la fosse (il faut dire qu’elle en avait bien besoin), mais là il a fait monté un type du public pour rapper avec lui sur le morceau qui l’a fait explosé internationalement. Un grand type fin débarque sur scène et un pote de Kendrick lui file un micro. Grosse surprise, le mec déchire tout, bien qu’il ait quelques blancs, il se démerde super bien et Kendrick est impressionné, il sourit, et le Big Up sur la scène. Sûrement le plus beau moment de sa vie, en tout cas voir un artiste partager comme ça sa musique, être si proche de ses fans, c’est extrêmement rare et c’est bien sur ce morceau que le paroxysme du partage façon Kendrick Lamar fut atteint. Kendrick finira sur The Spiteful Chant, tout le monde sautant et criant dans tous les sens, un vrai bordel.

Dans le duel à distance entre les deux futures superstars du rap, A$AP Rocky et Kendrick Lamar, je peux vous dire que Kendrick a mis une distance claire au New Yorkais. Certes, vous pouvez pensez qu’une seule heure de show c’est court, mais un quart d’heure de plus dans le four de la fosse et le Bataclan devenait notre cimetière. Ce concert nous a également permis d’en apprendre un peu plus sur Kendrick : ses postillons font la taille d’énormes mollards, on dirait qu’il n’a pas de coupe ongle chez lui et il ne semble pas savoir faire ses lacets mais qu’importe, vu son talent, on le pardonnera facilement. Avec aucun album physique de sorti, simplement un album digital, Kendrick a réussi à soulever le Bataclan du début à la fin, sans jamais baisser de rythme et en démarrant tambour battant. Il a assumé la salle à lui tout seul, de sa petite taille, sans aucun backeur pour l’aider. D’ici un an, quand Good Kid, M.A.a.d. City sera sorti et qu’il reviendra en France, le show sera probablement beaucoup plus long, et surtout beaucoup plus fou. Kendrick, on veut te revoir rapidement ! En attendant, vivement le 2 octobre…

Stay Fresh, Touchy Beats !

Share