Joke - Live Report

Joke – Live Report

En cette « fin du monde », Street Way Of Life s’est rendu à la Maroquinerie pour assister à la première grosse date française du petit montpelliérain qui monte, j’ai nommé Joke. J’attendais impatiemment cette date, sachant que les sons de Marty McFly semblaient déjà se prêter à merveille à une représentation live dans mon casque. Néanmoins, c’est sans se presser qu’on débarque rue Boyer dans le 19ème. La salle est déjà pleine à craquer lorsqu’on arrive et on décide d’aller se poser sur le côté droit, en haut, sur l’espèce d’estrade histoire d’avoir une belle vue sur la scène.

Après un peu d’attente, c’est sur les coups de 21 heures que Joke arpente la scène pour la première fois. Le beat de Wealstarr, déjà connu pour son 93, Tu Peux Pas Test, résonne et les gens qui ont décidé de se caler en fosse deviennent fou furieux. Dès les premières mesures de Triumph, on sent que le public est à fond et reprend toutes les phases du rappeur d’MTP. Il avait raison quand il disait qu’il « avait trop de flow pour les battles, j’fais que des batailles navales ». Par la suite, les morceaux MTP Anthem et l’original de Scorpion ne feront qu’accroître l’hystérie du public en fosse et la première impression qu’il avait laissé après Triumph.

Il enchaînera ensuite avec des sons tirés de Prêt pour l’Argent 1 et 1.5. Même si ces morceaux étaient plus anciens, le public restait à fond et continuait à rapper tout ça en chœur. Les premiers invités de la soirée arrivent à ce moment. Après avoir demandé à son DJ de balancer quelques sons de rap français qu’il kiffe bien, ce sont les deux membres Rim’K et AP du 113 qui débarquent sur scène à la surprise générale pour foutre le boxon comme ils savent si bien le faire. Y’a-t-il des Princes de la Ville dans la salle ? Ici c’est Paris ! Après ce bordel, Joke a rassemblé les Frenchmen Comar, Doxy, Flaco, Drico, Wilow Amsgood, S2keyz, Yong-C et 3010 pour le son My Business. Grosse ambiance dans la salle et grosse présence sur scène de la part de tout ces artistes qui montent. On peut le dire, y’avait que des rimes d’assassins, #Rockin Squat !

Un petit entracte suivra, le temps pour Joke de se mettre en chemise et de se décoiffer. Deux chaises seront ensuite apportées sur scène. A ce moment-là, on se dit qu’il va enchaîner avec une partie un peu plus calme. Bien vu puisqu’il nous parle de sa signature sur Def Jam France, et qu’il nous invite à célébrer avec lui en demandant à ce qu’on lui apporte une bouteille de Cristal et des flûtes que lui et son backeur feront tourner au public présent en fosse. « Tout ce qu’on veut c’est boire du Cristal avec des pailles ». Mission accomplie. Les deux titres Journée et Fin de Journée s’enchaîneront ensuite, le combo parfait pour s’ambiancer. Il nous confiera également qu’il avait pensé au braquo lorsqu’il était en galère d’oseille. Big Booty Girl retentira ensuite pour le plus grand bonheur des gars présents dans la salle. Faut dire que de ce point de vue, nous étions plutôt bien entouré de là où nous étions. « Négro, chute dans ses reins, négro, chute dans ses reins, j’veux son boule dans mes mains, j’veux son boule dans mes mains, Big Booty Girl, chérie retournes-toi s’teuplait, Big Booty Girl, chérie retournes-toi s’teuplait ».

Après cette partie plus posée que le reste, Joke s’est éclipsé de la scène quelques instants afin de se changer, ce qui laissait prévoir un final bien bordelique. Son backeur a ramené une lampe de génie sur la scène, et a fait trois vœux. Son dernier vœu, c’était d’avoir trois nouveaux vœux. Ces trois vœux sont apparus sur scènes quelques instants plus tard, So, Niro, Joke : tu cris au génie. Mac Tyer et Niro ont débarqué sur scène plein d’énergie pour accompagner Joke sur le remix de Scorpion et foutre la merde comme il se doit comme en témoigne la vidéo juste au-dessous. Suivront des invités de classe en la présence de Metek et du Phaal. 3010 et Pink Tee rejoindront également le rappeur d’MTP sur scène pour offrir au public le titre produit par les Twinsmatic, Minuit. Les morceaux Prêt pour l’Argent, Gotham, One et Kyoto seront également balancés à la suite avant que Joke se fasse « fusiller » et ne meurt sur la scène. Ses acolytes de Les Monsieurs de Montpellier le transporteront hors de la scène.

Mais Joke est comme Jésus, il résuscitera pour exécuter une fois de plus MTP Anthem avec un public fou furieux qui reprendra chacune de ses phases à l’unisson. Il quittera ensuite la scène en remerciant le public, bouillant. Pour une première, c’est une très grande réussite. La réunion de tout ces rappeurs, la mise en scène théâtrale lors des interludes ont contribué au succès de ce concert, qui tournait par moment plus à un petit show bien tourné qu’une simple scène sur laquelle des MCs kickent. On peut le dire maintenant, Joke fait vraiment parti des futurs grands, espérons que son EP Tokyo et son album suivent le chemin qu’il arpente depuis ses débuts…

Stay Fresh, Touchy Beats !

Share