Ces Classiques Méconnus #8 - The Art Of Storytelling

Ces Classiques Méconnus #8 – The Art Of Storytelling

Si Dieu oublie et pardonne, le Hip-Hop lui n’oublie rien et Slick Rick est un de ces rappeurs qui a marqué l’histoire discrètement. Il avait commencé par démontrer avec son album The Great Adventures Of Slick Rick qu’il était l’un des plus innovateurs du rap jeu. Cependant, les 90’s n’ont pas été cool avec lui. Après un passage en taule, durant lequel il sortira deux albums assez mal reçus par la critique et le public plus quelques featuring par ci par là, The Art Of Storytelling sort le 25 mai 1999.

Heureusement et contre toute attente, le rappeur anglo-américain débarque avec de nouvelles fraîcheurs et une vision plus sage de la vie, qui lui est probablement venue durant son incarcératuib. La tracklist annonce déjà la couleur : Snoop Dogg, Outkast, Nas, Raekwon, Redman ou encore Canibus – les modèles et inspirations principales de Slick Rick – sont présents sur l’album. Son égo et sa faculté d’écriture sont aussi élargis que les chaînes en or taille XXL qu’il porte depuis ses débuts. Ce qui marque, c’est donc évidemment sa plume, lorsqu’il alterne les histoires incitant le peuple à s’éloigner le plus possible de la violence ou lorsqu’il raconte d’une précision si extrême qu’on s’y croirait ses histoires d’adultères. Adults Only, justement, morceau durant lequel il parle de son attirance pour les jeunes filles et ses manières de draguer peu conventionnelles. J’ai pu souffler dans l’ascenseur, j’ai appuyé sur le bouton stop, elle sourit en comprenant que je voulais fourrer son cul, je lui ai demandé : puis-je avoir un bisou maintenant plutôt que sur ton palier ?

Du point de vue des prods, The Trackmasters, Clark Kent, Kid Capri ou DJ Run, pour les plus connus, contribuent à créer une ambiance smooth sur mesure pour mettre en valeur les mots employés par Slick Rick. Parfois, les beats peuvent paraître un peu clichés à côté du rap contemporain mais le but premier de l’album n’est pas là, vous l’aurez compris.

Certifié disque d’or moins d’un mois après sa sortie, The Art Of The Storytelling, quatrième album de Slick Rick, est aujourd’hui considéré par beaucoup comme son deuxième classique après son premier projet. Malheureusement, avec toutes les péripéties qu’il a vécu dans les 90’s, l’attente était moins forte et l’album est passé trop inaperçu auprès du grand public par rapport à ce qu’il apporta au mouvement. Le storytelling est un art, et Slick Rick a certainement prouvé aux yeux du monde qu’il en était un des maîtres.

Stay Fresh, Touchy Beats !

Share